Entrepreneuriat

Leçon n°7 : Comment financer votre projet ?

C’est parti pour la leçon n°7 pour devenir un faiseur : « Comment financer ton projet ? ».

Je reçois souvent des emails de jeunes entrepreneurs qui me demandent des conseils pour effectuer leurs levées de fonds.
                                                    
Ce à quoi je leur répond, « Avez-vous penser à faire appel à des méthodes de financement autres que la levée de fonds ? ».
En effet, il existe différentes manières de financer le développement de votre projet.

  1. Vendez votre produit ou service

Comme évoqué dans la précédente leçon, durant votre MVP « Minimum Viable Product », faites payer vos clients dès la précommande de votre produit/service initial. Faire du chiffre d’affaires pour se financer doit être la finalité de toute entreprise. Il s’agit donc de vendre votre produit ou service en faible quantité et gagner ainsi de l’argent pour mettre en place les évolutions et fonctionnalités à venir.  

Cette formule peut nécessiter dans certains cas une petite mise de départ. Un des gros avantages est de recueillir au fur et à mesure des avis sur votre produit ou service et ainsi d’affiner votre offre en fonction des besoins de vos clients payants, ce qui vous permettra de fournir une meilleure proposition de valeur pour votre produit ou service.

Dans ce type de financement, vous êtes indépendant et ne rendez compte à aucun investisseur.

  1. Participez à des concours avec des subventions à la clé

Les concours sont des opportunités pour que vous présentiez votre projet à un panel d’experts et leur expliquiez pourquoi ils devraient investir chez toi. Très souvent, des subventions gratuites vous seront offertes. Vous pourrez même dans certains cas bénéficier d’un accompagnement spécialisé dans la création de votre entreprise.

Au-delà de l’aspect financier, les concours vous permettront de faire challenger la proposition de valeur de votre projet et de détecter les failles grâce à des regards et appréciations externes.  C’est aussi l’occasion de vous tisser un bon réseau.


L’inconvénient de ce type de financement est qu’il mobilise énormément votre temps entre les candidatures, les pitchs, le réseautage…et peut vous détourner de votre objectif premier : vendre votre produit ou service.

PS : Je vous raconte dans ma vidéo gratuite http://bit.ly/2lP2a6w, comment j’ai réussi à financer le développement d’OptiMiam pendant une année en remportant près de 125 000€ de cash et subventions à travers des concours.

  1. Faites une campagne de crowdfunding

Il s’agit de plateformes de financement participatif sur lesquelles des individus financent et soutiennent les projets qui ont de la valeur à leurs yeux. Vous pouvez ainsi présenter votre projet sur l’une de ces plateformes puis inviter votre réseau ainsi que celui de la plateforme à vous soutenir en contribuant selon le montant de leur choix à la cagnotte que vous avez définie. En contrepartie, les donateurs reçoivent votre produit ou service (suivant le principe d’une précommande) ou une simple reconnaissance.

OptiMiam a réussi sa campagne de financement participatif sur Kisskissbankbank en levant 9371 euros sur un objectif de 6000 euros au départ pour l’achat d’un triporteur anti-gâchisUlule ou Quickstarter sont aussi des plateformes de financement participatif très prisées.

Les principaux avantages de ce type de financement : vous n’aurez rien à rembourser et vous faites connaitre votre produit ou service auprès de potentiels clients.

  1. Levez des fonds auprès d’investisseurs

Il s’agit ici de faire rentrer des investisseurs dans le capital de votre entreprise en échange d’un investissement financier. Ces investisseurs sont des business angels et/ou des fonds d’investissement à qui vous présentez votre projet afin de les convaincre d’investir et de financer le développement de votre projet. Pour cela, il est important de leur montrer la vision du projet et de ses fondateurs, le potentiel du marché ciblé, et les pistes de rentabilité financière du projet.

Si vous ne disposez pas de compétences financières nécessaires pour aborder une levée de fonds (business plan, projections financières, valorisation de l’entreprise…), ou si vous ne disposez d’aucun réseau, faites appel aux services d’un leveur de fonds pour vous accompagner durant ce processus.

Dorénavant, vous partagerez avec les investisseurs les risques, mais également les bénéfices et les pertes, ainsi que les succès et les échecs. L’inconvénient est que vous n’êtes plus le seul maitre à bord pour diriger votre entreprise.

Pour découvrir, comment nous avons réussi à lever 800 000 € en trois mois, je vous invite à suivre ma vidéo sur la levée de fonds : http://bit.ly/2AixmjX.

  1. Faites un prêt bancaire

Le prêt bancaire est aussi une manière d’aller chercher du financement pour votre entreprise. Cela nécessite une élaboration complète du projet au moment de la demande. La qualité et la crédibilité du business plan ainsi que votre crédibilité entrent en jeu pour convaincre la banque de débloquer des fonds pour votre entreprise.

Des taux d’intérêts sont fixés et l’argent doit être remboursé à la banque dans les délais définis. Mais il est rare que la banque accorde un prêt à une jeune entreprise ou startup car elle juge que ces structures sont trop risquées.

L’inconvénient de ce financement est que le risque n’est pas partagé et vous avez de la pression et un stress financier à gérer, si tout ne se passe pas comme prévu.
 
Voici donc un aperçu de divers moyens pour financer votre projet.
Choisissez celui (ceux) qui convient (nent) à la nature de votre projet et à votre personnalité.

A vous de jouer !


Raodath